Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

Pas de coup de chaud pour Les Glacières de Lyon

Glaçons, glace pilée et pains de glace : cette entreprise de la ZA du Génie en fabrique des tonnes par jour. Surtout en été, lorsque la température monte.

 

Les Glacières de Lyon ne redoutent pas les vagues de chaleur. Bien au contraire. C’est en été que ce vendeur de glace à rafraîchir réalise le gros de son chiffre d’affaires. « Après deux années difficiles dues à la crise sanitaire, on peut dire que la météo de 2022 est à notre avantage, » observe Myriam Labouri, chef d’entreprise. Lorsque le mercure grimpe, l’entreprise familiale fondée en 1975 garde la tête froide. Les clients affluent. Il s’agit de répondre présent, et sans délai. Les machines qui bourdonnent en permanence dans ce local de la zone d’activité du Génie produisent tous types de formats : de l’imposant pain de glace au glaçon cube apéritif, en passant par la glace pilée alimentaire.

C’est cette dernière qui intéresse la boulangerie Deniz. « Quand il fait chaud, j’utilise de la glace pour refroidir la pâte à pain et éviter qu’elle lève trop vite, » explique le gérant, tout en chargeant les deux sacs de 20 kg à l’arrière de sa camionnette. Pour le boulanger, la glace pilée, utilisée dans les bonnes proportions, remplace idéalement l’eau du robinet, qui coule trop chaude.

De la glace pour l’apéro… Ou pour couler le béton

Pendant ce temps-là, un silo déverse inlassablement de petits fragments irréguliers dans de gros sacs transparents. Ce mur de froid est destiné à l’étal de la poissonnerie d’un supermarché. « On vient de nous demander des pains de glace avec des poissons à l’intérieur pour décorer une boutique, » précise Nicolas, un employé.

Bon nombre de restaurateurs et d’agences d’événementiel sollicitent Les Glacières de Lyon. Mais pas uniquement pour concocter des cocktails Mojito. Une grosse soirée à organiser ? Une machine à glace qui rend l’âme ? Cela peut se régler en un coup de fil. Les Glacières de Lyon sont capables de produire plus de 20 tonnes par jour. « On est un peu comme une dépanneuse sur l’autoroute, » ose Myriam Labouri.

Depuis le mois de mai, la gérante voit défiler beaucoup de particuliers. « Des gens qui organisent des fêtes dans leur jardin, précise-t-elle. On prête des bacs consignés. On place un pain de glace au milieu. On positionne les bouteilles tout autour dans de la glace pilée. Comme ça, les boissons restent au frais une dizaine d’heures. » Plus inattendu : la canicule oriente des clients issus du BTP. « Ils utilisent nos produits pour refroidir le béton, » explique Myriam Labouri.

Certaines commandes se préparent bien en avance. Ce matin, il est l’heure de démouler un pain de glace de 100 kg. Le bloc, teinté de vert, aura séjourné quatre jours dans le bassin réfrigéré, le temps de bien geler à cœur. Le client a besoin de 2 tonnes pour octobre. « C’est pour un artiste, dévoile la dirigeante. Il assemblera les pains pour sculpter un dragon. » Une œuvre d’art qui ne devrait laisser personne de glace.

____________________

Pratique : www.glacieresdelyon.com

Cliquer pour commenter

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également