Connectez-vous avec nous

Bonjour, que cherchez-vous ?

Actus

André Gerin claque la porte de la maison communiste et pourfend Mélenchon

Dans une lettre rendue publique le 17 mai, l’ancien député-maire de Vénissieux, en désaccord avec la stratégie d’union avec la France insoumise, annonce qu’il quitte le PCF.

Photo archives Expressions – Raphaël Bert

André Gerin était membre du Parti communiste français (PCF) depuis 1964. Il vient d’en claquer la porte avec fracas et s’en explique dans une longue lettre, rendue publique le mardi 17 mai en fin de matinée. Une lettre de six pages adressée à Fabien Roussel et André Chassaigne, respectivement secrétaire national du PCF et secrétaire du groupe Communiste et Républicains à l’Assemblée nationale.

L’ancien maire de Vénissieux et député de la 14e circonscription y dénonce dès les premières lignes « l’accord de circonstance » signé le 7 mai dernier entre la France Insoumise et le PCF, qui a conduit à la création de la Nouvelle union populaire écologique et sociale (NUPES), sur laquelle la gauche unie fonde ses espoirs de victoire aux prochaines législatives.

« Je ne savais pas que nous fêtions une victoire ! Laquelle et pour qui ?, ironise André Gerin. (…) C’est une victoire à la Pyrrhus qui acte la marginalisation du PCF. »

« Un suicide annoncé »

L’ancien député communiste déroule ensuite, dans une rétrospective qui s’étale sur 25 ans — du gouvernement Jospin de 1997 au dernier scrutin présidentiel — la chronique d’ « un suicide annoncé ». Un quart de siècle où le PCF se serait sabordé en permettant à « la fusée Mélenchon » de prendre son envol, notamment avec la constitution du Front de gauche.

S’il concède que la candidature de Fabien Roussel lui a redonné « l’espoir d’une renaissance du PCF », c’est pour mieux déplorer cet accord du 7 mai qui lui laisse « un goût amer ». « Jean-Luc Mélenchon échafaude un scénario diabolique, un coup d’État médiatique », affirme-t-il. Avant de pointer la « coloration communautaire » du leader de la France insoumise, qu’il accuse d’avoir « abandonné l’héritage républicain et universaliste, (…) d’assurer l’ambiguïté ethnico-religieuse avec sa nouvelle démarche politique qui contribue à la victimisation des musulmans ».

« Une France défigurée »

Les quatre dernières pages de la lettre d’André Gerin sont presque entièrement consacrées à la description d’une France « défigurée », de quartiers « devenus méconnaissables, où le mode de vie, les tenues vestimentaires, confirment l’incrustation du ghetto ethnique ». Un discours qu’il porte de façon marquée depuis 2009, année où il avait pris une initiative parlementaire pour s’opposer au voile intégral. On se souvient qu’en 2011, ses propos sur l’immigration (« Ce n’est pas une chance pour la France ») avaient suscité un tollé au sein de son propre parti.

Aujourd’hui, il persiste et signe : « Nous devons définitivement refuser la diabolisation de Marine Le Pen et d’Éric Zemmour. Jean-Luc Mélenchon se fourvoie dans cette voie. (…) Défendons l’existence des frontières et refusons le piège du multiculturalisme sans frémir. »

André Gerin conclut sa longue missive en appelant au « courage civique et à la résistance républicaine ».

2 Commentaires

2 Comments

  1. Michelle Tirone

    23 mai 2022 à 6 h 51 min

    @Venissian : Mélenchon n’a jamais été ministre sous Mitterrand mais il l’a été sous Chirac dans le gouvernement Jospin.
    Un député n’agit pas sur la circonscription ou il est élu, il n’y a absolument aucun pouvoir ni de décision ni d’aide financière.
    Quand un commentaire se base sur des on-dits et des approximaions et non sur des faits et des arguments concrets, il s’apparente à une reaction de troll.

  2. Vénissian

    19 mai 2022 à 6 h 41 min

    D’accord avec Mr Gerin ancien député du Rhône. Certains quartiers sont fortement islamisés, Mélenchon est un opportuniste qui aura mangé à tous les rateliers : ministre sous Mitterrand il a défilé contre islamisme pour trouver sa voie! et maintenant il donne des leçons! après Marseille qu’il laisse sans avoir fait grand chose que va-t-il inventer pour être médiatique!

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez également

Actus

L'ancien député-maire de Vénissieux exhorte la gauche et particulièrement son ancien parti, le PCF, à s'engager dans un "aggiornamento". Sous peine de disparaître.

Focus

Jour de fête pour le hand avec des retrouvailles entre les joueurs du VHB 2022 et ceux du HBV 85, qui avaient réussi le...

Actus

À l'initiative du conseil de quartier et de nombreuses associations, le Centre était en fête samedi, pour un beau succès d'affluence sur les places...

Actus

Des places Léon-Sublet et Henri-Barbusse requalifiées, et un redéploiement commercial pensé avec la Métropole : à moyen terme, le centre de Vénissieux est appelé...

Express

Il est désormais possible s'inscrire à l'opération Tranquillité vacances via une plateforme commune aux services de police et de gendarmerie.