Impressionnant, Vénissieux handball ne peut plus se cacher

Après quatre victoires en autant de matches, dont le dernier en date face à Annecy, un gros bras, le Vénissieux handball club se positionne comme un favori logique à l’accession en Nationale 1.

Les handballeurs vénissians du VHB sont désormais attendus sur tous les parquets de Nationale 2. Les ambitions affichées en début de saison, l’arrivée de renforts de renom – certains ont même évolué en élite – et la qualité du jeu aperçue face à Saint-Égrève (32-28), Dijon (40-23), Saint-Étienne (26-23) et plus récemment Annecy (26-25), font en effet du Vénissieux Handball un des favoris logiques à l’accession en Nationale 1.
« Tout ne coule pas forcément de source, a cependant prévenu à plusieurs reprises Olivier Odisio, le coach vénissian. Face aux Stéphanois, je n’arrive toujours pas à m’expliquer le premier quart d’heure. On a été renversé, mené 7 buts à 1, notre adversaire était visiblement surmotivé, on n’a pas vu le jour. On a dû changer de système, effectuer quelques rotations pour ne pas rester dans cet état, mais quand même, je n’ai pas d’explication à cela. Échauffement insuffisant, un adversaire jouant en surrégime ? La suite, et notamment la seconde période, a été de qualité, avec un esprit collectif que j’affectionne. Être mené de six buts et pouvoir réagir de la sorte va indéniablement nous servir… »

Le test grenoblois
Et face aux Haut-Savoyards d’Annecy, samedi 9 octobre, dans un gymnase Tola-Vologe bien rempli, on a eu droit à un tout autre scénario, à l’issue d’un match très équilibré, indécis jusqu’au buzzer. Vénissieux était mené d’un but lors de la dernière minute de temps effectif, égalisant in extremis pour enfin s’imposer sur un tir soudain de Félix, un routard du gymnase Tola-Vologe. Une fois n’est pas coutume, poussé dans ses derniers retranchements, le VHB a dû se faire violence pour s’imposer. Certes face à un candidat à l’accession, à l’instar de Grenoble, seule équipe invaincue qui recevra les Vénissians en fin de semaine.
Du staff technique, pas question de se laisser aller à un excès d’optimisme. « On n’a joué que quatre matches, dont le dernier contre un favori. On va devoir se tester face à l’autre sérieux client du groupe 5, le 16 octobre. La seule formation invaincue avec nous, en tête du groupe et qui nous devance à la différence de buts marqués et encaissés. On l’a constaté, on est plus attendu qu’auparavant, toutes les équipes veulent s’offrir le VHB et ses recrues. À nous de gérer tout cela dans le calme. Il nous reste 18 matches à négocier, et le verdict sera rendu le 2 mai. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *