Le quartier Armstrong en pleine mutation

Ce matin, Lyon Métropole Habitat a ouvert les portes de son chantier du quartier Armstrong, sur le plateau des Minguettes. En présence du maire de Vénissieux, Michèle Picard, des vice-présidents de la Métropole, Béatrice Vessiller et Renaud Payre, le bailleur a fait le point sur l’avancée des travaux.

Les premiers habitants devraient faire leur entrée fin 2022. Au cœur du quartier Armstrong, à l’angle de la rue Charpak et Jorge-Semprun, le bailleur Lyon Métropole Habitat est en pleine construction d’un projet immobilier, repartis en trois bâtiments.

« Quand on est à Venissy, nous avons plus de visibilité, nous avons une ouverture avec le parc des Minguettes. Avant, entre Venissy et les bars d’immeubles, le long du boulevard, il y avait une cassure entre le quartier Léo-Lagrange et Armstrong, témoigne Michèle Picard, maire de Vénissieux. Maintenant, c’est plus aéré, ça donne une respiration. C’est important de travailler les espaces. »

Dans cette nouvelle résidence, 74 foyers pourront s’installer, dans des logements entre le T2 et le T5. 37 appartements sont des logements sociaux, dont onze d’entre eux sont adaptés à un public senior. Les 37 autres appartements, en accession sociale à la propriété font partie d’une résidence nommée « Jazz », et ont déjà « tous été vendus » se félicite le bailleur.

Un projet tourné vers la nature

Figuier, érable, ou encore création d’un potager… Au centre de cet ensemble immobilier, Lyon Métropole Habitat souhaite le développement du végétal et prévoit l’installation d’un jardin afin de favoriser la biodiversité et la gestion des eaux pluviales. Des toitures végétalisées devraient également être installées.

« Je trouve que c’est une superbe réalisation qui traduit bien la volonté de renouer le lien entre le plateau et la nature, atteste Renaud Payre, vice-président de la Métropole en charge de l’habitat, du logement social et de politique de la ville. Nous avons une résidence à deux pas du tramway et à deux pas de l’anneau des parcs et nous restons sur de la production de logements abordables. »

Vénissieux, une attractivité retrouvée

Pour Renaud Payre, les 37 logements en accession sociale à la propriété sont une excellente nouvelle pour les Vénissians. « Nous laissons la possibilité aux Vénissians et notamment aux habitants des Minguettes d’avoir une mobilité sociale, de pouvoir sortir du logement social et accéder à la propriété. »

Avec des logements au prix moyen de 2 266 euros du mètre carré, parmi les acquéreurs, 89 % habitent la Métropole de Lyon et 19 % sont déjà Vénissians, d’après Lyon Métropole Habitat. « Nous voyons aussi par cette opération que les habitants, les ménages, viennent de toute la Métropole. Nous sommes en train de faire évoluer le quartier au sens large du terme et je trouve cela remarquable », conclut Renaud Payre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *