Sécurité : Michèle Picard annonce des « forces supplémentaires »

Alors qu’en l’espace d’une semaine, une personne a été tuée et une autre grièvement blessée sur le plateau des Minguettes, Michèle Picard demande au gouvernement de nouveaux moyens pour lutter contre les trafics de stupéfiants. Dans l’immédiat, des forces supplémentaires seront déployées « pour répondre à la gravité du contexte ».

Michèle Picard, maire de Vénissieux, interpelle ce vendredi le gouvernement, alors que cette nuit, un jeune homme a été grièvement blessé par arme à feu sur le plateau des Minguettes. Et ce une semaine, jour pour jour, après le meurtre d’un homme tué par balles dans le même quartier, sur fond de trafics.

« Avec tous les partenaires de la Ville concernés, nous travaillons depuis plusieurs années sur ces questions qui pourrissent la vie des quartiers, rappelle l’élue. Nos forces se conjuguent au quotidien dans nos actions sur le terrain. »

« Malgré cela, le sentiment d’impuissance domine et l’inquiétude grandit face à cette escalade de violence inacceptable. Personne ne peut nier la situation sur un plan national. Le trafic de stupéfiants gangrène notre ville, l’agglomération, le pays. Le constat est insoutenable : des vies sont fauchées, des familles brisées, nos quartiers meurtris par les événements et le climat d’insécurité qui s’imposent. »

Assurant ne pas « [se résoudre] à accepter que nos concitoyens vivent dans la peur », le maire de Vénissieux précise avoir obtenu, après s’être entretenue avec le Préfet de la Région Rhône-Alpes et du Rhône, le Préfet délégué pour la sécurité et la défense et le Directeur départemental de la sécurité publique, « des forces supplémentaires qui seront déployées pour répondre à la gravité du contexte ».

« J’en appelle au gouvernement pour dire stop avec les moyens nécessaires sur tout le territoire, reprend Michèle Picard. Sur un plan international, aux frontières, au sein de notre République, dans nos quartiers, à chaque strate, la lutte contre les trafics de stupéfiants doit être renforcée et amplifiée. La sécurité est un droit fondamental partout et pour tous. Le garantir est en premier lieu une mission régalienne de l’État. Je l’affirme depuis longtemps, nos quartiers sont en danger, les drames et les violences se succèdent. Le devoir de la République est de les protéger et leur permettre de vivre en toute sécurité et tranquillité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *