Groupement hospitalier des Portes du sud : Ludovic Rebouillat, nouveau directeur

Arrivé fin janvier, Ludovic Rebouillat entend poursuivre l’action engagée par son prédécesseur, Cédric Ploton, pour donner « plus de visibilité et de lisibilité » à l’établissement mutualiste dans le territoire du sud-est lyonnais.

Ludovic Rebouilllat ne manque pas d’expérience puisqu’il a été à la tête de plusieurs établissements, dont le Groupe hospitalier mutualiste de Grenoble qu’il dirigeait avant sa prise de fonction à Vénissieux. « Tout au début de ma carrière, j’étais infirmier anesthésiste avant de me diriger vers des fonctions de direction d’établissement, précise-t-il. Le fait d’avoir été soignant me permet d’avoir un langage, un dialogue commun avec les professionnels et les patients. »

L’établissement des Portes du sud a été frappé très fortement par l’épidémie de Covid. « Les équipes ont eu la capacité de s’adapter, observe le nouveau directeur. Ils ont été doublement réactifs, pendant la phase épidémique et lors de la reprise. Aujourd’hui, nous n’avons plus de secteur Covid, les patients dont l’état de santé nécessite des prises en charge sont revenus. J’espère qu’avec la vaccination, nous allons pouvoir retrouver un fonctionnement normal. Les visites sont toujours interdites pour l’heure, sauf sur avis médical. Si la situation face à l’épidémie continue à évoluer favorablement, on les autorisera à nouveau tout en gardant les gestes barrières ».

Priorité à la proximité

Pour Ludovic Rebouillat, comme pour ses prédécesseurs, le groupement hospitalier de Vénissieux-Feyzin est un bel établissement qui devrait jouer un rôle encore plus important sur le territoire. « Il doit être davantage lisible et visible. La priorité des priorités est de répondre aux besoins de la population. Il doit jouer son rôle de proximité. On a tout ce qu’il faut pour prendre en charge des patients même compliqués. »

Le nouveau directeur souhaite poursuivre le travail partenarial : « Des contacts ont d’ores et déjà été pris avec la mairie, la Communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS), les généralistes et les professionnels médicaux et paramédicaux de Vénissieux. »
Ludovic Rebouillat précise vouloir travailler dans la transparence. « Je suis en lien avec les représentants du personnel avec qui un dialogue intéressant s’est installé. On se parle, on se respecte en dehors des instances. Une situation qui permet d’avancer ensemble. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *