Des agents dans la crise : quand les fonctionnaires dépassent leurs fonctions

Depuis le début de la pandémie, les agents de la Ville de Vénissieux se sont fortement mobilisés pour répondre aux besoins de la population. Quitte à changer de métier.
De nombreux agents municipaux sont actuellement détachés au centre de vaccination de la salle Joliot-Curie

La crise sanitaire a brusquement bouleversé nos vies, plongeant le pays entier dans un temps d’arrêt total de mars à mai 2020 lors du premier confinement, suivi des deux autres fin 2020 et début 2021. Le Covid-19 a révélé les fragilités sociales et le besoin de soutien des personnes les plus fragiles. À Vénissieux, la « machine » municipale s’est rapidement adaptée. Les agents de la ville ont été d’emblée mobilisés pour assurer la continuité des missions de service public à travers un ensemble de dispositifs exceptionnels de solidarité.

En télétravail ou sur le terrain, beaucoup ont poursuivi leur activité. Mais d’autres ont dû s’adapter. Des agents de la direction des sports et de la jeunesse sont ainsi venus en soutien au personnel d’accueil de la résidence pour personnes âgées Ludovic-Bonin. Au secrétariat général, certains ont délaissé momentanément les tâches purement administratives pour assurer l’organisation de la distribution de cagettes de fruits et légumes. Des employés de la direction protocole et moyens généraux ont distribué le nécessaire pour produire des masques solidaires. Au plus fort des vagues de contamination, d’autres ont prêté main-forte au centre hospitalier des Portes du sud pour construire des chapiteaux dédiés à l’accueil des habitants venus se faire tester.

Se sentir utile

Aujourd’hui, c’est essentiellement au centre de vaccination, ouvert depuis le 17 mars, que les forces vives municipales sont à pied d’œuvre. Aux côtés des médecins, infirmiers et personnels de la CPTS (Communauté professionnelle territoriale de santé), on retrouve des agents issus de différents services, dirigés par Rosa Recas, coordinatrice, aidée d’Anne-Sophie Couvent et de Nathalie Dussurgey, sous l’égide de l’Agence régionale de santé (ARS).

Chafi, d’ordinaire responsable d’un équipement sportif, s’est porté volontaire : « Je travaille au centre depuis l’ouverture. J’ai demandé à venir car dans les gymnases, nous avions peu d’activité. Ici, c’est très intéressant, les gens sont agréables, on a des rapports humains très enrichissants ». À ses côtés, Géraldine, habituellement en poste à l’accueil billetterie du théâtre : « Je suis là à mi-temps et j’aime ce que je fais. Je ne suis pas la seule. Je crois pouvoir dire que nous nous sentons tous utiles ». Sentiment partagé en effet par Farez, Vincent, Nordine, Makoba, issus de la direction des sports. Et Michel, Ludovic, Alexandra, Luc, Yvan et Kamel, plus coutumiers des salles obscures du cinéma Gérard-Philipe. Ou encore Isabelle, de la direction des ressources humaines.

Alors que le pays et la ville entrent dans un déconfinement gradué, c’est une autre phase qui s’ouvre désormais, un retour progressif à la normale, avec la nécessité toutefois de continuer à vacciner à grande échelle.« Compte tenu de la réouverture des équipements municipaux, nous allons avoir besoin de renforts pour compenser le retour de certains agents dans leurs services d’origine, indique Anne-Sophie Couvent. La ville va mettre à la disposition du centre plusieurs personnes à temps complet. »


Michèle Picard « très fière » des agents municipaux

Michèle Picard, maire de Vénissieux, salue l’engagement des agents de la Ville pendant cette crise sanitaire, en particulier les périodes de confinement. « D’abord, observe-t-elle, je suis convaincue que la réponse à une crise, qu’elle soit sanitaire, économique ou sociale, passe par le service public, qui est en première ligne. À Vénissieux, les fonctionnaires ont été très motivés, volontaires. Il y a eu un effort de tous, par exemple avec la création des masques solidaires, des dizaines d’agents ont découpé des tissus, pour les dispatcher aux couturières. »
D’autres ont participé à la cellule de veille en téléphonant aux personnes âgées. « Nous avons eu des très bons retours des personnes âgées qui se sont senties épaulées, ont trouvé une écoute. »
Le maire précise ne pas avoir été surpris de cet engagement. « Je m’y attendais et je leur en suis reconnaissante. Tout comme la population. Les services publics doivent être des amortisseurs de la crise. Il faut être en capacité d’orienter. Nos fonctionnaires répondent toujours présents et font un travail remarquable. »

Une pensée sur “Des agents dans la crise : quand les fonctionnaires dépassent leurs fonctions

  • 13 mai 2021 à 6 h 32 min
    Permalink

    La commune sait répondre à l’urgence sanitaire, les fonctionnaires sont admirables, la mise ne place du centre de vaccination a été rapide et efficace. Les fonctionnaires sont sur le terrain avec les habitants comme toujours, cette crise sans précédent montre la nécessité d’une mairie bien organisée qui s’adapte en toute circonstance. Bravo à toutes et tous cela fera peut-être prendre conscience de la nécessité des services publics de proximité. Le gouvernement veut casser la Fonction Publique, privatiser au maximum, faire payer tous les services. Où en serions nous sans les fonctionnaires qui travaillent pour le pays? Cette pandémie fait réfléchir à la société que nous voulons : le même service pour tous ou des services marchands pour les plus aisés : les vaccins pour tous et dans tous les pays seront nécessaire pour en sortir, des services publics soutenus par l’Etat sont indispensables au plus près des besoins de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *