Sécurité et tranquillité publiques : une nouvelle méthode de travail à l’échelle de l’agglomération

Le préfet a réuni ce matin le président de la Métropole et six maires de l’agglomération, dont Michèle Picard, pour définir une stratégie commune en matière de sécurité et de tranquillité publiques. Dorénavant, le préfet, les maires et le procureur de la République de Lyon se réuniront plusieurs fois par an.

Photo Raphaël Bert – Expressions

Les maires de Lyon, Villeurbanne, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Bron et Rillieux-la-Pape, ainsi que le nouveau président de la Métropole de Lyon, Bruno Bernard, étaient réunis ce matin à l’initiative du préfet du Rhône et de la Région, Pascal Mailhos.

Une réunion motivée par l’aggravation des actes d’incivilité et de violences urbaines (mortiers, rodéos, nuisances sonores…) constatée depuis plusieurs semaines dans l’agglomération lyonnaise. Objectif annoncé : « mettre en place une stratégie d’action commune pour lutter contre chacun de ces phénomènes de manière coordonnée, en mobilisant les moyens et les compétences de chacun, afin d’inscrire les résultats dans la durée ».

Après deux heures d’échanges dans les salons de la préfecture, pas de mesure concrète mais l’annonce d’une nouvelle méthode de travail. Dorénavant, les maires de six villes citées, qui concentrent une part importante des incivilités, ainsi que le préfet et le procureur de la République de Lyon, feront le point trois fois par an pour étudier les résultats et adapter le cas échéant les réponses.

De plus, des conventions relatives à la coordination du travail de la police nationale et des polices municipales pourront être signées.

Le préfet a par ailleurs annoncé qu’il portera auprès du gouvernement les demandes de classement de certains secteurs en QRR (Quartier de reconquête républicaine). Un dispositif dont bénéficie déjà Vénissieux sur le quartier des Minguettes depuis début 2019, qui s’était traduit par l’arrivée de 25 policiers supplémentaires.

Michèle Picard, maire de Vénissieux, a également reçu l’assurance que sa demande d’un durcissement de la réglementation sur la vente de pétards et mortiers sur Internet sera examinée avec attention.

2 pensées sur “Sécurité et tranquillité publiques : une nouvelle méthode de travail à l’échelle de l’agglomération

  • 25 juillet 2020 à 6 h 37 min
    Permalink

    Les moyens en forces de police nationale devront être apportées rapidement, le Préfet découvre ce qui se passe dans les territoires, une bonne chose, mais les étés sont toujours très chauds pour ceux qui ne partent pas en vacances. Les rencontres, les discours, les promesses c’est très bien mais l’action de l’Etat est nécessaire, les habitants n’en peuvent plus, les armes circulent au vu et su de tous, les villes de l’Est lyonnais subissent une montée de la grande délinquance et des incivilités, le constat est fait nous attendons les moyens pour « la tolérance 0 » annoncée par Macron!

  • 24 juillet 2020 à 20 h 03 min
    Permalink

    Réunions régulières, concertation, travail transversal et stratégies communes pour des problématiques identiques sur plusieurs villes… : c’est un bon début et un grand pas en avant qui aurait dû être fait depuis très longtemps.
    Il y a les incivilités et les violences réccurentes depuis des années citées dans cet article mais il y a aussi les trafics en tous genres (dont la drogue qui est un fléau national et mondial) et même des règlements de comptes avec malheureusement des morts sur notre commune.
    Tout cela à défaut de cesser définitivement, doit diminuer drastiquement pour permettre aux habitants le premier des droits : la sécurité accompagnée de la tranquillité. Il faut inverser la tendance afin que les habitants retrouvent enfin la paix et que les coupables soient sanctionnés à la mesure de leurs actes.
    Des solutions existent avec une stratégie locale (polices municipale et nationale) mais aussi au niveau métropolitain et national.
    Prévention et éducation car les coupables sont de plus en plus jeunes mais aussi répressions avec sanctions immédiates et très lourdes.
    Il est grand temps d’agir sous peine de revivre des moments douloureux et encore plus graves avec davantage de conséquences.
    Une communication claire sur le thème de la sécurité et des actions et résultats dans ce domaine doit être faite régulièrement en direction de la population. Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *