Une Fourmilière scolaire et solaire

C’est bien connu, les plus grands artistes ont toujours eu le trac. Que dire alors des 543 élèves, du CP au lycée, qui ont monté toute l’année des projets artistiques avec leurs enseignants et des artistes et qui se sont retrouvés, du 9 au 16 mai derniers, à devoir affronter leurs camarades depuis la scène du Théâtre de Vénissieux ? Soutenue par la Ville, la Région, la Métropole, la DRAC et l’Éducation nationale, cette mission périlleuse — pour le moral — mais tellement enthousiasmante — une fois qu’on est retourné dans la salle — a été baptisée La Fourmilière et existe depuis déjà plusieurs années.

Pour l’instant, c’est une classe de 6e du collège Paul-Éluard qui s’est installée dans le hall du théâtre et répète sous l’œil attentif de trois intervenants, les conteurs Guy Prunier, Annie Gallay et Carole Joffrin. Ils ont travaillé autour du spectacle « Le carnaval des animaux » de Saint-Saëns, monté en février au théâtre par le conteur Pépito Matéo et l’école de musique Jean-Wiéner. « Dites votre prénom ! » À tour de rôle, les enfants se lèvent et déclinent leur identité, puis partent dans leur texte. Avant de tous entonner une chanson.

« On s’est raconté des histoires, expliquera plus tard Guy Prunier. Les adultes en ont raconté aux enfants qui en ont raconté aux adultes. Partant du « Carnaval des animaux », nous avons imaginé des animaux domestiques aux super pouvoirs. »

Timidité et audace

Sur le plateau, ce sont les 6e de Jules-Michelet qui se livrent à la couturière de leur petit spectacle, auquel l’enseignante et la comédienne Doriane Salvucci apportent d’ultimes retouches. Et tant pis pour la générale, il n’est plus temps, le spectacle doit commencer.

Doriane Salvucci a ainsi fait travailler sur « Souliers rouges », un texte d’Aurélie Namur joué en novembre au théâtre, des classes de CM1/CM2 et CM2 du Charréard, les 6e de Michelet, des classes de CM1 et CM1/CM2 de Paul-Langevin et une classe de 6e d’Elsa-Triolet.
« Les élèves se sont mis dans la peau des personnages des contes et ont inventé leurs revendications. L’écriture est un mélange de propositions d’élèves et d’autres textes. »

Sur « Le carnaval des animaux », outre les 6e d’Éluard, ont travaillé aussi des classes de CE2 et CM1 du Moulin-à-Vent et de CM1/CM2 de Charles-Perrault. Le spectacle « Montagne » sera joué le 21 mai prochain mais les écoliers de Jules-Guesde (CP, CP/CE1) et Anatole-France (CE1) en avaient déjà une idée précise grâce à la danseuse Maïté Cébrian-Abad. Le danseur David Rodrigues est intervenu auprès des 4e d’Éluard sur « In Bloom », spectacle chorégraphique programmé en janvier. Du côté des lycéens, ceux de Jacques-Brel ont monté avec Nathalie Royer, metteur en scène de « La nonna », et avec le comédien Pierre Germain un projet autour de ce spectacle vu en novembre. Enfin, Claire Galopin et Jérôme Quintard, comédiens de La Bande à Mandrin, ont retravaillé « Roméo et Juliette » avec une classe de seconde bac pro Hôtellerie d’Hélène-Boucher. Inscrits dans La Fourmilière, ces deux derniers projets avaient été montrés en amont, au mois de mars.

Ajoutons encore que le dernier jour de La Fourmilière, le 16 mai, était associé à la Semaine de la danse, un dispositif de la Direction académique du Rhône. Quelque vingt classes y ont été accueillies pour montrer leur apprentissage de la chorégraphie.

Des spectacles scolaires, certes, mais tout autant solaires, avec leur lot d’hésitations et d’assurance, de timidité et d’audace, de bafouillage et de diction parfaite, de têtes baissées et de regards droits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *