Pour Christophe Girard, “Michèle Picard maintient le cap de la médiocrité”

Conf. Ch.Girard © R.BERT Expressions 48

Une rentrée offensive. C’est le moins que l’on puisse dire de la conférence de presse tenue hier par le leader de l’opposition de droite. Sécurité, développement de la ville, finances communales, services à la population… Dans tous les domaines, sans exception, Christophe Girard décerne un zéro pointé au maire et à son équipe. “Michèle Picard maintient le cap de la médiocrité”, a-t-il martelé, dans une allusion au slogan choisi par le maire lors des deux dernières campagnes municipales : “Avec Michèle Picard, tenir le cap à gauche.”

C’est sur le thème de la sécurité que Christophe Girard se montre le plus virulent. “On a longtemps dit que Vénissieux, malgré tous les problèmes que l’on connait, n’était pas Marseille, mais aujourd’hui on en prend le chemin.” Il reproche à Michèle Picard de ne rien faire pour endiguer le phénomène et en veut pour preuve qu’“elle n’a pas dit un mot sur la question lors de sa conférence de presse de rentrée”.

En matière développement économique, idem. Même le lancement du méga-projet du Puisoz, avec l’arrivée d’Ikea et Leroy Merlin, ne saurait justifier à ses yeux la délivrance d’un bon point. “La Ville ne fait que suivre la Métropole et le groupe Auchan”, estime-t-il.

Sur la question des finances communales, soumises à rude épreuve par l’austérité gouvernementale, Christophe Girard considère que “Michèle Picard ferait mieux d’agir en baissant les dépenses que de répéter sans cesse que c’est la faute de l’État”.

Les critiques du leader de la droite locale vont y compris là où on ne les attend pas forcément. Ainsi de l’organisation du dernier Sport Expo à Carrefour, sous un chapiteau extérieur plutôt que dans la galerie marchande, ce qui a eu pour conséquence de faire baisser la fréquentation observée lors des précédentes éditions. “Je sais que ce n’est pas la faute de la Ville, est-il convenu, mais on aurait pu tenter quelque chose, mettre par exemple un tapis rouge pour inciter les clients à aller jusqu’au chapiteau”.

En revanche, Christophe Girard ne déroulerait pas le tapis rouge aux réfugiés qui tentent de gagner l’Europe depuis la Syrie et autres pays livrés au chaos. “Michèle Picard a annoncé que Vénissieux s’inscrira dans le dispositif d’accueil de la Métropole ; elle ferait mieux de s’occuper des ses administrés », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *