Disparition de Marie Cazorla : les réactions

“Vénissieux perd une figure emblématique qui incarnait la révolte contre l’injustice”, écrit Michèle Picard, avant de saluer une “militante infatigable, très attachée à Vénissieux, qui aura lutté jusqu’au bout pour ses idées, ses valeurs humanistes, communistes, et sa ville.”
Le maire souligne l’important travail réalisé par Marie Cazorla en tant qu’adjointe au maire, entre 1965 et 1983, dans les domaines de l’aide sociale, du 3e âge, des restaurants d’enfants et des colonies de vacances.
L’ancien député-maire, André Gerin, rend hommage à “une femme du peuple” et rappelle que chez Berliet, où elle fut déléguée CGT pendant 20 ans, on l’appelait “la pasionaria”.
La section PCF de Vénissieux salue également cette “fille de républicains espagnols qui avait adhéré au parti communiste à 15 ans (…), qui fit vivre le parti dans son quartier de Parilly tant que ses forces le lui permirent.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *