Yves Blein en défenseur de l’action gouvernementale

DSC03857Comme l’an dernier, c’est au Café de la Paix, à Vénissieux, que le député de la 14e circonscription, Yves Blein, a adressé ses vœux à une centaine de militants et sympathisants socialistes. Son allocution aura été en grande partie consacrée à la défense de l’action du gouvernement.

“Oui on ne va pas assez vite, pas assez fort, pas assez bien, pas assez haut… Oui, bien sûr, mais je vous assure que le boulet dont la droite a lesté notre pays est lourd, très lourd, faramineusement lourd”, déclarait-il, accusant l’UMP — rebaptisée au passage “Union de la mémoire perdue” — d’avoir fait passer la dette du pays de 900 à 1900 milliards d’euros.
Yves Blein s’est ensuite lancé dans un inventaire des “avancées” de ces dix-huit derniers mois : la mise en place de la banque publique d’investissement, le recrutement de 10 000 professeurs par an, l’engagement de la réforme des rythmes scolaires, le vote du mariage pour tous… Sur l’emploi, s’il concède que “le gouvernement n’est pas parvenu, comme il l’espérait, à inverser la courbe du chômage”, c’est pour se féliciter d’avoir atteint cet objectif pour les 18-25 ans, avec “25 000 jeunes de moins inscrits à pôle emploi depuis huit mois consécutifs”.
Dans ce discours à la tonalité très nationale, le député n’a toutefois pas manqué, à quelques semaines des municipales, de localiser son propos, décrochant quelques flèches à l’intention des communistes. Au sujet de la Métropole de Lyon, dont il est un fervent partisan, il fustigeait ainsi “le repli sur soi, le refuge dans son pré carré, derrière ses murs (…).”
Et pour conclure son intervention, il a fait le vœu que les deux dernières villes de la circonscription à ne pas être socialistes (Vénissieux à majorité communiste et Solaize dirigée par le MoDem), tombent au mois de mars prochain dans l’escarcelle du PS. En prenant soin de préciser : “Mes amis de Solaize ne m’en voudront pas, mais si je devais choisir entre les deux, je préférerais que ce soit Vénissieux.”

4 pensées sur “Yves Blein en défenseur de l’action gouvernementale

  • 5 février 2014 à 5 h 45 min
    Permalink

    Mr Blein oublie une partie du bilan du PS dont la loi sur l’emploi qui facilite les licenciements, la hausse de la TVA à 20% et de celle à taux réduit à 10%, la fiscalisation de la part mutuelle employeur, l’augmentation du nombre d’année de cotisation pour avoir une retraite, gel du barème de l’impôt qui pénalise les foyers, réduction des dotations aux collectivités locales. Austérité pour les citoyens et les travailleurs, cadeaux en milliards d’euros pour les patrons. La loi d’amnistie pour les syndicalistes oubliée, le traité européen non renégocié qui nous oblige à nous soumettre à Bruxelles, la finance qui est laissée tranquille voir renforcée par les allègements de cotisations sociales. Bref un bon bilan de politique de droite au final.

  • 5 février 2014 à 5 h 45 min
    Permalink

    Mr Blein oublie une partie du bilan du PS dont la loi sur l’emploi qui facilite les licenciements, la hausse de la TVA à 20% et de celle à taux réduit à 10%, la fiscalisation de la part mutuelle employeur, l’augmentation du nombre d’année de cotisation pour avoir une retraite, gel du barème de l’impôt qui pénalise les foyers, réduction des dotations aux collectivités locales. Austérité pour les citoyens et les travailleurs, cadeaux en milliards d’euros pour les patrons. La loi d’amnistie pour les syndicalistes oubliée, le traité européen non renégocié qui nous oblige à nous soumettre à Bruxelles, la finance qui est laissée tranquille voir renforcée par les allègements de cotisations sociales. Bref un bon bilan de politique de droite au final.

  • 5 février 2014 à 5 h 45 min
    Permalink

    Mr Blein oublie une partie du bilan du PS dont la loi sur l’emploi qui facilite les licenciements, la hausse de la TVA à 20% et de celle à taux réduit à 10%, la fiscalisation de la part mutuelle employeur, l’augmentation du nombre d’année de cotisation pour avoir une retraite, gel du barème de l’impôt qui pénalise les foyers, réduction des dotations aux collectivités locales. Austérité pour les citoyens et les travailleurs, cadeaux en milliards d’euros pour les patrons. La loi d’amnistie pour les syndicalistes oubliée, le traité européen non renégocié qui nous oblige à nous soumettre à Bruxelles, la finance qui est laissée tranquille voir renforcée par les allègements de cotisations sociales. Bref un bon bilan de politique de droite au final.

  • 5 février 2014 à 5 h 45 min
    Permalink

    Mr Blein oublie une partie du bilan du PS dont la loi sur l’emploi qui facilite les licenciements, la hausse de la TVA à 20% et de celle à taux réduit à 10%, la fiscalisation de la part mutuelle employeur, l’augmentation du nombre d’année de cotisation pour avoir une retraite, gel du barème de l’impôt qui pénalise les foyers, réduction des dotations aux collectivités locales. Austérité pour les citoyens et les travailleurs, cadeaux en milliards d’euros pour les patrons. La loi d’amnistie pour les syndicalistes oubliée, le traité européen non renégocié qui nous oblige à nous soumettre à Bruxelles, la finance qui est laissée tranquille voir renforcée par les allègements de cotisations sociales. Bref un bon bilan de politique de droite au final.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *